Arrivée, retour et emprisonnement à Gaza

Par Bouligab le 09/04/08 - Paru dans Politique-international | 0 commentaires

Les deux bateaux à bord desquels 46 activistes ont défié le blocus maritime israélien de Gaza ont bien touché terre palestinienne le 24 août dernier. Une foule de milliers de Palestiniens les a acclamés.

Ils ont pu délivrer le matériel médical et les ballons pour les enfants. Qualifiée "d'importe victoire symbolique" par l'organisation Free Gaza, l'arrivée à destination des volontaires doit aussi à la décision d'Israël de ne pas entraver le voyage. Que ce soit par souci de ne pas causer de scandale international ou par laissez-aller magnanime, les faits sont là.

Puis, une semaine plus tard, le 29 août, les deux bateaux étaient de retour sur l'île de Chypre après un voyage sans histoire. Avec eux, des Palestiniens qui pour la première fois depuis longtemps, pouvaient sortir du pays sans demander la permission à Israël. Un pied-de-nez à "l'humiliation quotidienne", dit l'un d'entre eux.

Le hic, c'est que quatre volontaires restés à Gaza se sont vus refuser, à la fois par Israël et par l'Égypte, des visas d'entrée dans ces deux pays. Ils sont coincés à Gaza. Parmi eux, Lauren Booth, journaliste britannique et belle-soeur de Tony Blair, à qui elle demande de l'aide via son poids diplomatique.

Israël justifie son refus par "l'entrée illégale" des voyageurs à Gaza, même si le ministère de la Défense avait auparavant déclaré que le voyage des 46 activistes "ne violait aucune loi"...

Quant à l'Égypte, elle fait probablement une fois de plus ce qu'Israël dicte.

 


  • Paru dans Politique-international | 0 commentaires | Articles lus 2558 fois.
  • Vote : Moyenne de 2.97 / 5 pour 290 votes.
  • 1 2 3 4 5
  • Merci de voter!








X
Aime notre page Facebook:
Pour recevoir les meilleures videos choc, insolites et touchantes directement dans ton newsfeed! Des buzz garantis!