Exil des infirmières québécoises en Suisse

Par Calixte le 03/26/13 - Paru dans Sante | 0 commentaires

C'est un vrai paradoxe que connaît le Québec. Malgré les besoins accrus de la population québécoise, de nombreuses infirmières choisissent de s'expatrier en Europe, notamment en Suisse. Elles y rencontrent, en effet, un climat plus propice à leur épanouissement professionnel avec de nombreux avantages comme une charge de travail moins lourde et un salaire plus élevé. Les horaires de travail sont également moins difficiles ; contrairement au Québec, les heures supplémentaires sont plus rares en Suisse.

Bien que le niveau de la vie soit plus élevé en Suisse, les infirmières québécoises assurent qu’elles y vivent mieux qu'au Québec, notamment, grâce à un taux d'imposition plus bas. Les infirmières déplorent aussi le fait qu'au Québec leurs conditions de travail soient dictées par l'ancienneté et non pas leur simple compétence. Le système québécois comporte tout de même des points positifs : les infirmières y bénéficient d'une meilleure reconnaissance professionnelle.

L'une des principales différences entre les deux systèmes de santé réside aussi dans la part de budgets accordés par le gouvernement. Le réseau de santé suisse bénéficie de subventions plus généreuses et il est moins sujet aux coupes budgétaires ou aux compressions de personnel que le système québécois.

 


  • Paru dans Sante | 0 commentaires | Articles lus 1165 fois.
  • Vote : Moyenne de 3.08 / 5 pour 186 votes.
  • 1 2 3 4 5
  • Merci de voter!








X
Aime notre page Facebook:
Pour recevoir les meilleures videos choc, insolites et touchantes directement dans ton newsfeed! Des buzz garantis!