Faible mondialisation des entreprises québécoises

Par Calixte le 12/08/11 - Paru dans Economie | 0 commentaires

Un récent sondage, mené sur l’internationalisation des entreprises québécoises, révèle que les entrepreneurs québécois se cantonnent au domaine national ; ils sont une minorité à tisser des liens commerciaux en dehors des frontières canadiennes. Plus de 86 % des propriétaires d’entreprises québécoises sont inactifs au niveau mondial, alors que, paradoxalement, ils se sentent aussi compétents que leurs homologues canadiens - qui sont plus actifs - et ils ne considèrent pas la langue comme étant un obstacle.

Seulement 7 % des entreprises, souhaitant s’étendre au niveau international, rencontrent des difficultés d’ordre culturel. Les raisons avancées, pour expliquer cette faible activité des entrepreneurs québécois à l’étranger, seraient financières et liées à un manque d’informations. La plupart des entrepreneurs déplorent ainsi un manque d’aide et d’accompagnement pour s’implanter sur le marché international.

Ce sondage a été réalisé par La Fondation de l'entrepreneuriat, en collaboration avec la Caisse de dépôt et placement du Québec, institution financière qui gère des fonds provenant principalement de régimes de retraite. Cette dernière assure vouloir aider les propriétaires d’entreprises québécoises à se mondialiser, afin de conquérir les marchés européens et américains.

 


  • Paru dans Economie | 0 commentaires | Articles lus 1321 fois.
  • Vote : Moyenne de 3.06 / 5 pour 160 votes.
  • 1 2 3 4 5
  • Merci de voter!








X
Aime notre page Facebook:
Pour recevoir les meilleures videos choc, insolites et touchantes directement dans ton newsfeed! Des buzz garantis!